Manger en pleine conscience pour accélérer la satiété et se régaler

Nous mangeons souvent davantage qu’à notre faim sans nous en rendre compte parce qu’on le fait vite, machinalement, ou parce que nous sommes distraits par un écran. Pire, avec la répétition des plats, nous n’apprécions plus les saveurs et la qualité de ce que nous mangeons.

Manger en pleine conscience, c’est se concentrer sur le rituel du repas (une forme de méditation active) pour apprécier à nouveau ce délicieux moment et être rassasié avec la juste quantité d’aliments.

Amorcer et atteindre la satiété

Une étude menée par quatre chercheurs en psychologie (Linda R. Danatoni, Christian H. Jordan, Wang Wang et Brian P. Meier) a démontré que manger en pleine conscience permet d’atteindre rapidement le seuil de satiété. Autre enseignement de l’étude : les personnes qui mangent de la sorte ont tendance à préférer des aliments moins transformés et plus sains (57% ont préféré un fruit en encas contre seulement 34% pour les personnes qui ne pratiquent pas l’exerce de la pleine conscience).

Comment expliquer ces résultats ? En se concentrant sur tous ses sens lors de la préparation des repas et de la dégustation des plats, le cerveau reçoit les informations essentielles et prépare puis amorce le processus de la satiété (qui débute 15 minutes après le début du repas).

Le rituel qui précède les repas

Préparez vos menus à l’avance (Mercimi le fait pour vous) pour vous libérer du stress de composer des repas équilibrés. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur le plaisir de choisir les meilleurs ingrédients, discuter avec le primeur sur la maturité des fruits et légumes de saison, etc.

Ensuite, lors de la préparation de votre repas, concentrez votre attention sur les aliments (forme, couleur) ou sur les odeurs qui émanent de leur cuisson ou des herbes aromatiques fraîches émincées. En effet, ces dernières stimulent votre hypothalamus, cette zone de votre cerveau qui commande vos émotions, votre faim et votre satiété.

Accordez un peu de temps à dresser la table, à votre goût, et en profiter de temps en temps pour changer la place des personnes autour de la table.

Avant de passer à table, vous pouvez également vous poser une question simple : avez-vous vraiment faim?

Appréciez votre repas

Une fois les recettes confectionnées, dressez vos plats ou vos assiettes avec délicatesse et une touche d’élégance avec les herbes aromatiques fraîches. En effet, plus le plat est esthétique, plus vous aurez envie de le manger.

Pensez également à utiliser de petites assiettes pour « tromper votre cerveau » et lui envoyer le message d’une assiette bien pleine. Ayez en tête que plus les assiettes sont grandes, plus vous aurez envie de les remplir et donc de manger davantage.

Une fois devant vos assiettes, observez votre recette, prenez le temps d’humer les effluves et d’en déceler ou deviner les arômes, puis de même en goûtant les plats. Concentrez-vous sur les 3 premières bouchées pour commencer.

Prenez également le temps de mâcher pour profiter de toutes les saveurs et améliorer votre digestion.

Enfin, vous pouvez en profiter pour vous demander si vous passez un bon moment ? Ce que vous préférez manger ? Si vous êtes détendu ? Et échanger avec ceux qui partagent ce repas avec vous …

Un doute ? Tentez l’expérience sur un fruit !

Pour essayer l’alimentation en pleine conscience, tentez l’expérience du fruit : observez-le, sa forme, sa couleur, son odeur. Puis, découpez-en un morceau et mastiquez-le en fermant les yeux. Vous vous rendrez compte que cela permet de le découvrir autrement et de mieux en apprécier le goût.

A retenir

  • L’alimentation en pleine conscience accélère le processus de satiété.
  • la pleine conscience permet de découvrir ou redécouvrir des saveurs et des odeurs, bref de décupler le plaisir.
  • ce moment de réflexion sur son alimentation permet également de prendre conscience de la chance que l’on a de pouvoir s’alimenter sainement, en quantité, en qualité et en diversité.

 

Crédit Photo :  Bernadette Wurzinger